Le relais

Pour aller vite et / ou loin !

 

Le relais en file indienne

  • Quand on est peu nombreux, il permet de moduler la longueur de son relais ainsi que sa vitesse. Le coureur une fois son relais pris, s’écarte vers la bordure (sur la droite) et se laisse redescendre  pour se caler derrière le dernier coureur. Ainsi chacun peut prendre son relais comme bon lui semble.
  •  à l’entraînement au train vent de dos ou de face et en compétition, notamment pour un clm par équipe de 4/5 coureurs.
  •  Idem chaque coureur pourra passer un relais plus ou moins long suivant ses capacités au sein du groupe.

 

Le relais file montante et descendante

C’est le relais en groupe le plus basique en cyclisme.

– une file descendante et une file  montante qui roule légèrement plus vite, 

– Elle peut se faire dans un sens comme dans l’autre suivant le sens du vent.

– Le coureur se trouvant en haut s’écarte doucement vers la bordure et ralenti son allure afin que le coureur qui le précède puisse en faire de même sans devoir accélérer !

– Le dernier coureur de la file (descendante) bascule lui dans la file montante quand il n’a plus de coureur à sa hauteur.

 

Le relais double file 4 de front

La technique est la même sauf que les coureurs qui passent leurs relais s’écartent simultanément de chaque côté de la route.  Ils se retrouvent alors à 4 de front  ce qui est particulièrement dangereux sur les petites routes.

 

On l’utilisera le moins possible et plutôt sur de grandes routes peu fréquentées. Par vent nul, de face ou de dos. L’avantage : le relais est plus naturel et fluide qu’un relais sur la droite pour les deux coureurs. L’inconvénient : plus dangereux.

 

 

 

Le relais en éventail

Un classique par vent de côté 3/4 face ou de dos.

  • Les coureurs veulent se protéger du vent et se placent en conséquence à l’abri dans la roue du coureur qui le devance. Le placement se fera  par rapport au sens du vent.
  • La prise de relais sera plus ou moins longue suivant les coureurs. 
  • Une fois le relais pris le coureur s’écarte légèrement sur la gauche, décélère  pour se laisser glisser le long de la file en éventail et se replacer derrière le dernier coureur pour s’abriter. 
  • Si le vent vient de la droite l’éventail sera inversé. L’avantage : permet de progresser efficacement par vent de côté en permettant de réguler la longueur de ses relais. Se pratique plutôt avec une allure au train. L’inconvénient : à l’entraînement ne pas dépasser la ligne médiane et si possible avoir une voiture de protection derrière. Sinon on réduira l’éventail pour ne prendre qu’une demi voie.
  •  L’inconvénient : moins intéressant quand l’allure s’accélère, manque de dynamisme.

 

Eventail double

  • Identique à l’éventail simple sauf que l’on retrouve deux files distinctes l’une qui remonte pour avancer contre le vent et une file qui redescend vers l’arrière pour former une boucle qui tourne. 
  •  Cette technique est utilisée naturellement par les coureurs quand l’allure s’accélère et que la prise de relais se fait de façon vive et courte

 

 

 

L'allure doit être régulière sans aucune accélération !

Envie d'ailleurs et de cyclisme ?
Visitez nos séjours